la BCP et 3 autres banques aideront Emmerson à mobiliser les fonds pour la mine de potasse Khemisset

0

(Agence Ecofin) – Depuis l’octroi en 2021 d’un permis minier, l’obtention du financement est la dernière étape majeure qui sépare Emmerson de la construction de sa mine de potasse Khemisset au Maroc. Selon l’étude de faisabilité, un investissement initial de 387 millions $ est nécessaire pour lancer la production.

Au Maroc, la Banque centrale populaire (BCP), ainsi que la BOA, ING Bank et une dernière banque d’origine européenne, aideront Emmerson à mobiliser 310 millions $ pour construire la mine de potasse Khemisset. Les quatre viennent en effet d’être nommés arrangeurs principaux mandatés (MLA), selon un communiqué de la compagnie minière britannique en date du mardi 14 février.

Selon les détails, le financement devrait être réparti en deux tranches dont la première d’un montant de 230 millions $ sera mobilisée grâce au gouvernement britannique à travers son agence de crédit à l’exportation UK Export Finance. Les 80 millions $ restants feront l’objet d’une tranche commerciale en deux devises, le dollar américain et le dirham marocain.

« La nomination des MLA représente une étape importante dans la progression de la société vers l’établissement de la première mine de potasse commerciale d’Afrique depuis près de 50 ans », a assuré Graham Clarke, PDG d’Emmerson.

Pour rappel, l’exploitation de la potasse de Khemisset bénéficie de toutes les autorisations et la compagnie a déjà signé des accords pour écouler une partie substantielle de la future production. Le financement représente donc la dernière étape avant le début des travaux de construction.

Selon les plus récentes estimations, Khemisset peut livrer annuellement plus de 700 000 tonnes de muriate de potasse et 1 million de tonnes de sel sur une durée de vie de la mine de 19 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.